• 5533 visits
  • 33 articles
  • 2151 hearts
  • 59 comments

BON WEEK END BISOUS A PLUS BAY BAY ....... Righteous Brothers - UNCHAINED MELODY - GHOST 18/05/2017

le Raid Suicide Du Sous Marin X1 1969 VF TVRiP (film de guerre) 18/05/2017

Play the video

Chapitre 2 La bataille de l'Atlantique du 1er septembre 1939 au 8 mai 1945. Les loups des mers à l'assaut des convois . 18/05/2017

Chapitre 2 La bataille de l'Atlantique du 1er septembre 1939 au 8 mai 1945. Les loups des mers à l'assaut des convois .
Chapitre 2 La bataille de l'Atlantique du 1er septembre 1939 au 8 mai 1945. Les loups des mers à l'assaut des convois .

Chapitre 2 La bataille de l'Atlantique du 1er septembre 1939 au 8 mai 1945. Les loups des mers à l'assaut des convois .
Le terme " Bataille de l'Atlantique" est due à Winston Churchill pour qualifier l'ensemble des engagements qui ont eu lieu entre septembre 1939 et mai 1945 dans l'Atlantique nord, pendant la seconde Guerre mondiale. En fait, cette guerre s'est étendue jusque dans l'océan Arctique, l'Atlantique sud, la mer Méditerranée ou encore l'océan Indien. Une partie des campagnes de Méditerranée en constitue un prolongement.
La bataille de l'Atlantique a constitué un enjeu déterminant de la seconde Guerre mondiale. Pour l'Allemagne, le but était d''établir un blocus du Royaume-Uni afin de paralyser l'économie britannique. Après l'engagement américain dans le conflit, l'enjeu devint plus important encore puisqu'il s'agissait d'empêcher l'acheminement en Europe du corps expéditionnaire américain. Cette bataille a principalement opposé les U-Boote Allemands aux destroyers et avions alliés.
Chapitre 2 La bataille de l'Atlantique du 1er septembre 1939 au 8 mai 1945. Les loups des mers à l'assaut des convois .
Chapitre 2 La bataille de l'Atlantique du 1er septembre 1939 au 8 mai 1945. Les loups des mers à l'assaut des convois .
Chapitre 2 La bataille de l'Atlantique du 1er septembre 1939 au 8 mai 1945. Les loups des mers à l'assaut des convois .

Contexte :

Le traité de Versailles Signé en 1919 entérine la défaite de l'Allemagne au cours de la Première Guerre mondiale. Elle ne peut plus posséder qu'une force défensive : il lui est interdit d'avoir une aviation, des sous-marins et des porte-avions. La marine est limitée à 108.000 tonnes, et aucun navire ne doit jauger plus de 10.000 tonnes.
Suite au traité de Washington de 1922 sur la limitation des armements navals, le Royaume-Uni et les États-Unis sont limités à 525.000 tonnes pour les cuirassés, la flotte de cuirassés japonais doit jauger un maximum de 315.000 tonnes, les grands perdants sont l'Italie et la France, limités chacun à 175.000 tonnes.
Après l'arrivée au pouvoir d'Adolf Hitler, un accord naval bilatéral entre le Royaume-Uni et l'Allemagne est conclu en 1935. Il stipule que l'Allemagne peut construire 35% du tonnage de surface et 45% du tonnage sous-marin de la Royal Navy.

Chapitre 2 La bataille de l'Atlantique du 1er septembre 1939 au 8 mai 1945. Les loups des mers à l'assaut des convois .
Chapitre 2 La bataille de l'Atlantique du 1er septembre 1939 au 8 mai 1945. Les loups des mers à l'assaut des convois .
.

5 - Bilan . 18/05/2017

5 - Bilan .

5 - Bilan .
Les pertes Allemandes lors de la campagne polonaise se chiffrent à 16.660 morts et disparus ainsi que 27.280 blessés, les polonais eux perdent 66.000 morts, 133.700 blessés et 694.000 prisonniers. Les Russes eux perdent 737 hommes et ont 1.125 blessés enfin quand aux Slovaques ils ont 30 tués et 46 blessés.
5 - Bilan .

C'est une grande victoire pour les Allemands, la Wehrmacht gagne de la valeur au combat et si même il y eut pas mal de confusion et de coup d'arrêt , la Wehrmacht vient de prouver qu'il faudra ce méfier d'elle , la terrible Blitzkrieg était en marche , et celle qui s'abattra sur les Pays-Bas , la Belgique , le Luxembourg et la France le 10 mai 1940 sera une des plus grave en conséquence pour les alliés de l'ouest , et pour les Allemands leurs plus grand chef-d'œuvre et victoire stratégique militaire décisive .
Quand à la malheureuse Pologne à peine venait elle de devenir un état à part entière et indépendant , que la voici sous la terrible répression des Nazis qui vont y faire de dégâts et des atrocités ainsi que des déportations massives de ses citoyens et la partager entre ses alliés Slovaques , Hongrois , Roumains et Soviétiques .
5 - Bilan .

Et quand les Soviétiques ( libèreront ) la Pologne en Janvier 1945 lors de leurs offensive sur l'Oder c'est pour y installer un gouvernement pro communiste contrôler par la NKVD et le SMERSH dont Abakoumov et Béria en tiraient les ficelles , de plus Staline fi de la Pologne la clé de voûte de sa défense et y massa les meilleurs unités blindés et d'infanterie de la garde .
5 - Bilan .

La Pologne restera jusqu'en 1989 la clé de voûte de la défense Soviétique , lors de la chute du communisme elle retrouva enfin sa liberté qu'elle attendait depuis 50 ans .
Quand aux Soviétiques il tirèrent profit du conflit germano-polonais et sous divers prétextes totalement faux pour agrandir leur sphère d'influence à l'ouest et ainsi se venger de l'affront de la guerre russo-polonaise perdue en 1920.
5 - Bilan .

La wehrmacht avais la victoire en tête, et sa puissance militaire ne fesait que de s'accroître la Norvège et le Danemark allais bientôt s'en apercevoir , Hitler mettait sur pied de nouvelles divisions et celle ayant participer à la campagne de Pologne ainsi que les armées perfectionnaient leurs tactiques et entraînement tout en recevant des nouvelles recrues , qui une fois formé et incorporé seront prèt pour la grande campagne de l'ouest , et ainsi venger l'affront de 1918 et l'humiliation du traité de Versailles .
5 - Bilan .
.

4 - La destruction de l'armée polonaise et l'intervention Soviètique . - La fin de la Pologne libre - 18/05/2017

4 - La destruction de l'armée polonaise et l'intervention Soviètique . - La fin de la Pologne libre -

4 - La destruction de l'armée polonaise et l'intervention Soviètique .
- La fin de la Pologne libre -

Le 13 septembre, Guderian arrive en vue de la citadelle de Brest-Litovsk. Mais celle-ci résiste à un premier assaut Allemand le 15 septembre. Le lendemain, une nouvelle attaque échoue car les Panzer se retrouvent soudain seuls face aux remparts, l'infanterie n'ayant pas suivi. Au cours de cette action, l'aide de camp de Guderian, le lieutenant - colonel Braubach est abattu par un sniper polonais, le 17 septembre, un régiment Allemand parvient enfin à pénétrer dans la citadelle et s'en empare au moment ou la garnison polonaise s'enfuit vers l'ouest.
4 - La destruction de l'armée polonaise et l'intervention Soviètique . - La fin de la Pologne libre -

Pendant ce temps, le Heeres Gruppe Sud continue ses attaques en direction de Varsovie. La 14e armée doit de son côté empêcher les polonais de se diriger vers la frontière roumaine en se dirigeant plein sud. Néanmoins, les polonais résistent avec l'énergie du désespoir. La 1er division de montagne met ainsi 10 jours pour s'emparer de Lviv tout comme la 2e division de montagne est bloquée face à Przemysl qui tombe le 15 septembre.
4 - La destruction de l'armée polonaise et l'intervention Soviètique . - La fin de la Pologne libre -

Sur la Bsura, les troupes polonaises qui sont encerclées réussissent une sortie et les survivants se dirigent vers Varsovie. Le dernier espoir polonais de résister aux Allemands est de se retrancher au sud-est du pays, à la frontière de la Roumanie. Ainsi, depuis le 15 septembre, de nombreuse unités se dirigent vers cette région. Ainsi, le front nord est créé avec à sa tête le général Dab - Biernacki et qui regroupe les restes des troupes situées entre les forces de Guderian et celles de la 14e armée. Cette armée se dirige vers la frontière roumaine en passant par Lvib. Ces mouvements de troupes donnent un nouvel espoir aux haut-commandement polonais, car le reste de l'armée polonaise, exceptée les troupes encerclées dans Varsovie, peuvent maintenant reformer un front cohérent à la frontière roumaine et ainsi résister en attendant l'offensive française.
4 - La destruction de l'armée polonaise et l'intervention Soviètique . - La fin de la Pologne libre -

Mais le 17 septembre, à la surprise de l'ensemble des belligérants ( excepté Hitler et Ribbentrop ), l'armée rouge lance ses troupes sur la Pologne sur un front qui s'étend de la Dvina au Dniestr. Les Soviétiques interviennent car selon eux, les populations ukrainiennes et biélorusses de Pologne sont victimes de discriminations, bien que la raison officieuse soit l'intention qu'a Staline d'annexer des territoires polonais et ainsi d'agrandir la sphère d'influence de l'Union Soviétique. Enfin, le dirigeant Soviétique, qui avait précédemment subi une défaite cuisante durant la guerre russo-polonaise de 1920. Souhaite depuis cette date se venger de cet affront.
4 - La destruction de l'armée polonaise et l'intervention Soviètique . - La fin de la Pologne libre -

Les troupes Soviétiques qui attaquent sont constituées de 2 groupes d'armées.
Celui de Biélorussie est constituée de la 4e armées et celui d'Ukraine de 3 armées.
Parmi ces 3 armées, la 12e reçoit l'ordre de couper l'accès à l'armée polonaise de la frontière hongroise et roumaine.
En face de cette force d'invasion, les polonais n'alignent que 18 bataillons et 5 escadrons de cavalerie. Certains de ces hommes, surpris de voir des soldats Soviétiques croient d'abord que ces derniers sont venus les aider mais ils comprennent très vite leur erreur lorsqu'ils sont capturés.
Le même jour, le gouvernement polonais basé à Kolomyja que les avants-gardes Russes menacent est pleinement conscient que l'armée polonaise ne pourra plus résister et se retire donc par la voie des airs en Roumanie puis en France.
Il est à noter que 30.000 soldats polonais réussiront à s'enfuir en Roumanie ou la politique de son chef change subitement ce qui fait que ces soldats sont internés.
60.000 soldats polonais se réfugieront aussi en Hongrie.
Pendant ce temps, les Soviétiques progressent en 2 jours de près de 100 km et pillent tous les magasins qu'ils rencontrent malgré l'interdiction des généraux.
Le 18 septembre, la résistance polonaise devient plus forte mais la fin est proche pour l'armée polonaise qui cherche d'ailleurs plus à combattre les Allemands que les Soviétiques.
C'est Guderian qui rencontre les premiers Soviétiques qui demandent au général Allemand d'évacuer avant le 22 septembre la ville de Brest-Litovsk en vertu de l'accord germano-soviétique. ¨
Pour Guderian le coup est dur, car la conquête de la ville a coûté des pertes non-négligeables à ses troupes et le délai d'évacuation est trop court.
Finalement, les Russes acceptent de lui donner plus de temps.
Le 18 septembre, Hitler annonce la fin de la campagne de Pologne mais il se trompe, en effet les polonais résistent encore dans certains endroits du pays et à Varsovie.
4 - La destruction de l'armée polonaise et l'intervention Soviètique . - La fin de la Pologne libre -
.